Bon, on va mettre les points sur les i tout de suite: j’aime pas Proust.

AAAAH! Sacrilège!!!

Oh, arrêtez, à la fin! Proust est devenu un symbole de snobisme littéraire!

« T’as lu Proust, toi? »

– Oui.

– Aaaah, OK, tu fais partie de la gang

– Mais j’ai détesté, ce n’est vraiment pas ma tasse de thé (ni ma madeleine… héhé).

– QUOI?!!

– Ben oui, je le sais, dès lors ça fait de moi une femme de peu d’intelligence, une nouille insensible qui manque de profondeur…

(Et la gang de Proustien de se revirer de bord, drapée dans son indignation.)

– Hey! En passant, j’aime pas Rousseau non plus! m’exclame-je.

(C’en est trop! Les Proustiens prennent leur toge à leur cou et déguerpissent.)

😉