Quand j’étais toute petite, ma mère a visité la Russie. Les matriochka et les châles qu’elle m’a rapportés de son voyage ont fait ma joie des années durant! J’ai tant rêvé de ces contrées de glace et d’or!

Et voilà que cette fin de semaine… trois jours sous la couette, à écouter la pluie et le vent battre les fenêtres,  à voir la nouvelle Russie. J’ai beaucoup pleuré, un trop-plein de surprise et de tristesse, tandis que les nuages de plomb crevaient au-dessus de nos têtes. Pleuré pour Moscou, grand corps tuméfié, empoisonné par l’alcool et la colle. Pour l’âme des enfants, pendue à la corde de la corruption. Une immense nausée m’a renversé l’estomac. On m’a arraché mes châles et mes poupées de bois! Prenez une grande respiration et voyez:

Lilya forever

et

The children of Leningradsky

http://www.youtube.com/watch?v=j9ZAUcw5cVk

Et puis, soulagée, j’ai vu qu’il y avait aussi des clowns à Moscou. Oui, oui, des clowns au nez bleu (parce qu’il fait froid là-bas, évidemment!).

Art essentiel.

Cyniques, impertinents, poursuivis par le KGB dans leurs temps libres…

Les nez bleus, c’est ici:

(il y a tout plein de petits sketchs sur youtube – promenez-vous!!)