Ça pousse! Ça pousse!

27 11 2008

Vous aurez sans doute remarqué que le gazon est rendu pas mal long par ici…

Eh oui! J’ai décidé de laisser le blogaloló en jachère pour un temps indéterminé!

Je ne disparais pas de la blogosphère pour autant: je continuerai la balade au volant de ma petite roulotte littéraire. Vous pourrez donc continuer à me lire sur La Caravane.

À bientôt!



Obamania

4 11 2008

Joy to the world!!!!!! JOY TO THE WORLD!!!!

Et good luck au pauvre ti-gars qui se retrouve avec le poids de l’espoir du monde sur ses épaules…



Ça y est!

1 11 2008

Ça y est! C’est un départ!!

Dans moins de 48 heures, je poserai le pied en terres québécoises!!!! Je suis déjà crevée d’avance, avec les montagnes de boîtes et de bagages qu’on traîne avec nous… ouf! Malgré le délestage que nous avons fait dans les derniers jours, il en reste, du stock… pas facile de se défaire de ses affaires (mais très zen comme exercice)!

Enfin, je délaisse un peu mes blogues faute de temps, vous m’en excuserez. Je reprendrai du service lorsque j’émergerai du décalage horaire. Je vole vers Montréal, ma famille, mes amis, la pluie de novembre et… les rouleaux de peinture qui nous attendent!!! Quelle folle aventure, que ce déménagement international!!!

À bientôt sur la cyber-planète ou dans le vrai monde.

😉



Chapeau percé

24 10 2008

Ces dernières semaines, les gouvernements européens et américains ont sorti de leurs chapeaux des sommes pharaoniques pour sauver du naufrage le vaisseau vermoulu du capitalisme. Ce lourd paquebot répandant dans son sillage un fuel noir qui axphyxie nos vies…  

Alors que le plan Bush se met péniblement en branle, salué par le scepticisme des experts, des voix s’élèvent: qu’en est-il des autres?

Ceux qui attendent depuis des années un système de santé digne de ce nom aux États-Unis?

Ceux qui luttent pour la ratification du Traité de Kyoto et sa mise en application effective?

Ceux qui espèrent la distribution massive de médicaments accessibles aux bourses des plus démunis en Afrique?

Ceux qui ont faim, qui ont soif?

Il reste quelque chose dans le chapeau, pour ceux-là?

Allez, oncle Sam, sois sympa et fais encore apparaître des lapins soyeux et de gros sous dorés!



Le petit Napoléon

20 10 2008

Sarkozy m’énerve profondément. Il n’y a pas 1 an, il clamait à tous vents: « Prenons exemple sur les États-Unis! Vive le libre marché! Boutons hors de la douce France les immigrants illégaux!!! Ouiiiiii! ». Cet été, il se prélassait sur les plages de la Côte d’Azur, en parfait dandy, tentant de renvoyer l’image et la classe d’un John F. Kennedy… grotesque. Et voilà que maintenant, il faut réformer le capitalisme, l’humaniser, revenir à la morale, garantir le bien-être du peuple. Sarkozy est une girouette: il change de discours selon le vent. Il est attiré par le pouvoir et le pouvoir seulement, preuve en est: les contradictions flagrantes dans son discours et ses agissements. Crise économique catastrophique en vue, causée par le capitalisme crapuleux qu’il défendait tant il y a quelques mois? Qu’à cela ne tienne! Il jubile devant cette occasion de jouer les héros, fait le coq et se lance dans une tournée mondiale pour convaincre les autres présidents de l’aider à sauver le monde… petit Napoléon, va!



Le bonheur est dans la récession

18 10 2008

Cet été, à Saragosse, capitale de la province d’Aragon (650 000 habitants), on célébrait l’Expo 2008, avec pour thème central: l’eau. La grande expo de l’eau, des pavillons magnifiques, joyaux du design, plusieurs pays d’Europe représentés. Les bannières scandaient: La guerre de l’eau est commencée, la désertification menace, nos industries en abusent sans vergogne! Il n’y a pas que l’eau que l’on voit, boit ou perçoit, il y a aussi l’eau invisible, silencieuse, qui sert à fabriquer les radios, les t-shirts, les automobiles. Le coût en eau de ces objets est extraordinairement élevé et le consommateur n’en a pas conscience du tout. Réveillez-vous! Réveillez-vous!

À la sortie de l’expo 2008: des kiosques et des magasins où l’on vendait des milliers de t-shirts, babioles, souvenirs aux touristes désormais conscients de leur coût en eau…  Une file interminable pour un macaron ou un chandail I love water. Le Vert, ça vend. Ça fait gagner des gros sous à la mairie d’une ville qui en a bien besoin et ça rend heureux les consommateurs conscients.

Enfin… quand on vous dit « je suis vert! je suis vert! », grattez-donc un peu, il y a probablement pas mal de gris, en-dessous, et de la bouette, ben de la bouette.

Ce matin, un édito de Foglia fort pertinent et pas du tout niaiseux:

http://www.cyberpresse.ca/opinions/chroniqueurs/pierre-foglia/200810/17/01-30499-une-question-niaiseuse.php

Pour ma part, je commence sérieusement à croire que le bonheur est dans la récession!



Carte électorale

15 10 2008

Plus je regarde la carte électorale ce matin, plus je me dis qu’à l’Est, on n’a pas du tout les mêmes préoccupations qu’à l’Ouest. Alors pourquoi venir pleurer sur les plaines d’Abraham en disant « we love you Québec, stay with us » ? J’y comprends rien… On devrait s’unir aux provinces maritimes pis s’arranger entre nous autres.



Les phares

5 10 2008

Ces jours-ci, comme tout le monde, je suis les campagnes électorales en Amérique du Nord, qui déroulent leurs tapis rouges et nous lancent leurs confettis à la figure. J’ai visionné plusieurs vidéos exaltées et exaltantes, mettant en vedette des artistes, des scientifiques, des professeurs d’université. « Avec tout ça, que je commentais à mon chum, Obama a de bonnes chances de gagner, puisque les artistes et intellectuels sont tous avec lui et ont une influence sur leurs fans« .

Eh ben mon p’tit mari m’a fait la réflexion suivante: « en Amérique, personne n’écoute les artistes ou les intellectuels ». Il a lâché ça comme ça, sur ma tête d’ingénue remplie d’espoir pour l’avenir de l’humanité. Hmm… c’est peut-être vrai.

Je vis en Europe depuis 7 ans déjà, j’ai eu tout le loisir d’assister à des débats, de voir des tables rondes, des discussions à la télévision, de lire des articles d’opinion dans la presse, sur Internet. Et de constater que, bien que la jeune génération soit plus intéressée par Guitar hero que par les vrais héros de la guitare, il faut avouer que la tradition des débats politiques et sociaux est très enracinée ici, et surtout, que les penseurs ont un poids, que leurs conseils et opinions sont pris en compte. En Amérique, les pauvres semblent prêcher dans le désert et c’est bien dommage. Dans nos sociétés occidentales, où l’on a arrêté de penser, où le système de valeurs a été sacrifié sur l’autel de la consommation et du capitalisme crapuleux, où tout le monde souffre de dépression, où personne n’a la foi, les philosophes et les penseurs sont des personnages indispensables, des phares.

Oui, des phares.

Je tremble en songeant que, si l’Américain moyen écoute 1 seul débat politique à tous les 4 ans, il est bien facile à tromper, il est bien facile à hypnotiser… puisqu’il n’a pas l’habitude de ce genre de démonstration, qu’il ne peut pas comparer, qu’il ne peut pas évaluer et nuancer les propos qu’il entend.

Bof! De toute façon, si la tendance se maintien, seulement 30% des citoyens voteront, dixit mon mari…






  Je veux découvrir des blogues!
×

Les meilleurs blogueurs québécois!

Abonnez-vous et faites rayonner les meilleurs blogueurs indépendants du Québec!


Non merci, ça me tente pas!